VŒUX DE L’ANIA 2020

Par 0 No tags Permalink 0

Souvenez-vous !
Souvenez-vous du chemin, des embûches, du culot, de l’aventure. C’était il y a tout juste un an.
Un chemin, celui d’une construction conduite par André Pecqueur, patron de la brasserie de SaintOmer.
Nous venions de lui remettre le grand prix de l’Ania 2019.
Souvenez-vous de son visage rayonnant.
Il exprimait sa passion d’innover à partir de matières simples, brutes et saines.
Il reflétait une fierté.
Le créneau de l’excellence, le rayonnement d’une marque, d’un chiffre d’affaires doublé en cinq ans.

Que nous disait son regard ?
Ce regard que je lis en chacun de vous ce soir.

Peut-être signifiait-il que vivre cette aventure humaine est une expérience aussi exigeante qu’exceptionnelle.
André Pecqueur symbolise cette raison d’être du film que vous venez de voir.
Ce plaisir de faire, d’échanger, de construire, de partager avec ses équipes. Ce plaisir de grandir.

C’est cet esprit de conquête que je vous souhaite à tous pour 2020.

Nous le savons : les lecteurs, les auditeurs, les téléspectateurs, les internautes, nos clients, nos consommateurs sont déboussolés.
Formatés à la culture du contre.
Celle des petits contre les grands, des maisons contre les industriels, du bio contre le non bio, desemballages en plastique contre les boîtes de conserve, etc …

Malgré les mots ravageurs des redresseurs de tort, en stéreo, tout autour de nous, nous continuerons de nourrir nos ambitions.

Quelles sont-elles ?

J’en citerai quatre concernant nos adhérents :

  • Vous êtes de ces métiers de l’humain tournés vers les humains.
    Vous représentez toutes les palettes du goût, du plaisir, de son exigence et de sa science.
  • Vous êtes les artisans du changement. Vous savez que les goûts évoluent, vous savez que la traçabilité n’est plus une option.
  • Vous êtes détenteurs d’un patrimoine du goût. Un patrimoine que vous devez faire fructifier au- delà de la défense des pré carrés. Vous avez la transmission pour vocation.
  • Vous formez un tout.

A l’Ania, avec les Aria et les syndicats métiers, nous avons pour principale mission de concilier l’inconciliable. Vous défendre est notre raison d’être.

Agir durable demande à dépasser nos modèles de pensée devenus obsolètes.

Vous vous devez de vous respecter et respecter vos métiers.

Votre culture n’est pas celle du contre mais celle de l’avec.

Il n’y aura pas de défi relevé si vos chemins ne font pas route commune.
Vous ne devez pas chercher à consolider vos positions mais réconcilier vos positions.

Cette démarche est inévitable.

Qu’il s’agisse de nos relations avec les pouvoirs publics, avec l’amont agricole, les distributeurs et les consommateurs : il ne peut y avoir qu’un message d’unité et de vérité.

Je le dis aux pouvoirs publics : soyez cohérents, arrêtez vos injonctions contradictoires. Les entreprises de l’alimentation qui maillent les territoires méritent respect et attention.
On ne peut pas le matin proposer le Pacte Productif et lancer l’après-midi le plan de l’économie circulaire qui sont une charge supplémentaire pour les entreprises. On ne peut pas pousser les feux de l’attractivité de nos métiers et mettre des fers aux pieds en alourdissant la fiscalité de production.

Je le dis à l’amont agricole : nous devons répondre aux attentes légitimes de nos amis agriculteurs et éleveurs. Leur demander de continuer à nous assurer la transparence et la qualité qui nous permettront d’être performants en France et à l’international.

Je le dis aux distributeurs : nos destins sont liés.
Vous êtes nos alliés 
pour gagner la confiance du consommateur dans les produits que nous fabriquons.

La loi Egalim n’est pas parfaite mais elle constitue une avancée réelle.
Ceci sans déflation et en corrigeant quelques effets pervers, comme ceux concernant les produits festifs.

Nous devons vivre ensemble, nous supporter et nous soutenir.

Affirmons-le enfin aux consommateurs. D’une même voix.

Votre demande d’information est légitime.
La France mérite sa place sur le podium mondial de la sécurité alimentaire.
Chaque jour, les 420 000 salariés de nos métiers améliorent la qualité, le goût, les recettes, la diversité de nos produits.
En 2019 vous avez été près de 100 000 à venir les rencontrer, à visiter les sites de production. Ces entreprises sont fières de vous ouvrir leurs portes.
Du 5 au 7 novembre prochain nous réitérons notre invitation avec notre opération « Découvrez ce que vous mangez ».

Alors, souvenons-nous. Souvenons-nous du chemin, des embuches, du culot, de l’aventure du goût dont nous sommes les artisans.

Souvenons-nous de qui nous sommes, de notre raison d’être.
Nul ne voit jamais arriver demain qu’à travers ses propres yeux.
Jusqu’à présent nous nous figurions volontiers que l’avenir n’était autre qu’un présent prolongé.

C’est un autre chemin que je vous propose pour 2020. Celui d’une ambition pour nos métiers et nos entreprises.

Unis, nous ferons de 2020 une année constructive pour que chacun soit fier de contribuer à faire de la France le pays du plaisir de l’assiette.

C’est le vœu que je formule à tous nos adhérents et leurs équipes. Et plus largement à vous tous, amis de nos métiers, de nos entreprises et amoureux de nos produits.

Permettez-moi de remercier nos fidèles partenaires : AG2R La Mondiale, BWT, Crédit Agricole, Mérieux NutriSciences, et EY.

Un mot tout particulier pour les Banques alimentaires avec qui nous avons engagé un partenariat pour lutter contre la précarité alimentaire, je tiens à saluer son président, ici présent, Jacques Bailet, et Miloud Benaouda, qui au nom de l’ANIA, pilote cette action.

Avant de remettre ce soir les prix de L’Ania, au nom de l’Ania et EY notre partenaire, je vous renouvelle mes vœux pour 2020.

Très belle année à tous.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *