Un patron dans la plus grande ferme de France !

Mercredi 28 février, j’étais au Salon de l’Agriculture. Et je vous le dis : le Salon, ce n’est pas que des politiques au milieu des vaches ou des « duplex-bottes » de foin. L’évènement est indispensable : depuis 56 ans, il met en avant les préoccupations agricoles et les questions qui en découlent. Les chaînes de télévision donnent la parole aux agriculteurs, trop souvent absents des médias. Les visiteurs et les familles peuvent échanger avec eux simplement et comprendre leur métier. Pendant une dizaine de jours, la France redevient le grenier de l’Europe !

Il est temps de comprendre quelque chose de simple, qu’on a tendance à oublier: les préoccupations du monde agricole sont les préoccupations de tous car le concept est simple : l’agriculture, c’est ce que nous mangeons. L’avenir du modèle agricole, en France mais aussi dans le monde, est si déterminant qu’il recoupe les grandes problématiques de notre époque : l’écologie, le revenu juste pour les agriculteurs, la santé … Et ces questions-là doivent être pris à bras le corps. Par les politiques, bien évidemment. Mais aussi par les entreprises et les individus.

Chez Nestlé, nous l’avons compris et nous nous sommes engagés pour l’agriculture de demain, aux côtés des jeunes agriculteurs, et pour notre métier de l’agroalimentaire,

 

  • La démarche Préférence pour produire les produits préférés des Français

Le programme Préférence, qui regroupe les produits 100% Made in France, s’inspire entre autres des principes de l’agroécologie : améliorer les performances environnementales des exploitations et s’assurer de leur viabilité économique.

Trois filières sont aujourd’hui engagées. Les pommes de terre pour MOUSLINE avec 170 producteurs engagés qui répondent à 100% des bonnes pratiques de la charte Préférence. Le porc pour HERTA, 200 éleveurs engagés dans la démarche en France pour atteindre au moins 20% des approvisionnements de Herta en jambon. Le blé pour NESTLE Céréales, pour lesquels en 2017, 30 producteurs engagés dans Préférence livreront leur blé dans les usines d’Itancourt et Rumilly. L’agriculture de proximité, c’est du concret.

 

  • L’accompagnement de Jeunes Agriculteurs pour assurer un avenir durable

Nestlé, fille ainée de l’agriculture, devient le 1er groupe industriel alimentaire à soutenir les jeunes agriculteurs à travers le fonds « Terres Innovantes ». Nous nous sommes engagés à soutenir ce nouveau rapport de l’agriculture avec la société et à permettre au secteur d’évoluer durablement.

 

  • L’agriculture d’avenir partout dans le monde

Je pense d’ailleurs qu’il est indispensable de repenser cette agriculture d’avenir à l’échelle globale et donc de l’accompagner partout. Notre démarche ne s’arrête donc pas à la frontière française. Les cultures comme le cacao ou le café, qui ne sont pas cultivables à nos latitudes sont encadrées par Nestlé notamment à travers le Plan Cacao Nestlé : ce dernier assure aux cultivateurs de cacao, notamment en Côte d’Ivoire, une formation, la défense de cultures de qualité ou encore l’accès à la scolarisation des enfants. Cette exigence s’applique notamment sur l’huile de palme : nous nous sommes engagés, avec l’aide de l’association The Forest Trust, à fournir une traçabilité complète et un respect à la fois des populations locales, de la faune et de la flore.

 

Le Salon de l’agriculture a pris fin dimanche dernier, les questions agricoles ont déjà disparu de nos écrans… Tâchons de ne pas oublier qu’elles doivent être au centre de notre attention afin de garantir l’avenir de l’agriculture, de notre activité agroalimentaire et donc notre avenir de consommateur et de citoyen !

 

Défendre l’agriculture ça ne s’achète pas, c’est un combat au quotidien, sur votre marché, dans votre magasin !

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *