Trêve estivale sur l’intox ?

Par 0 No tags Permalink 3

L’été, c’est le temps des trêves, celles que j’ai notamment appelées de mes vœux lors du « Dîner de l’Ania ».

Une main tendue qui n’est pas factice. J’en suis chaque jour davantage convaincu, notre salut viendra seulement d’une coopération étroite entre les trois maillons de la chaîne alimentaire : agriculteurs, industriels, distributeurs au bénéfice de nos consommateurs communs.

Mais, il faut en finir avec les petites phrases.  

Alors, je dois l’avouer, quand dans LSA un grand distributeur explique qu’il n’y aurait pas de comportements douteux d’acheteurs dans « les box de négo ».  Quand je lis que les pratiques de certains acheteurs que nous dénonçons ne seraient « que des pantalonnades », je ne peux l’accepter. Et les 5,5 milliards de déflation dus à une guerre des prix, sont-ils eux aussi une pantalonnade ?

Le fait que ces propos soient tenus par un patron de la distribution est triplement dommageable :

  • Il envoie un message calamiteux à toutes les forces commerciales : refuser d’admettre qu’il existe des pratiques douteuses, c’est à la fois nier les faits et couvrir indûment ses troupes.
  • Il met en doute des dizaines des témoignages exprimés sous serment lors de la commission d’enquête parlementaire au sujet des négociations commerciales.
  • Il donne le sentiment que les dirigeants de certains distributeurs sont totalement déconnectés de leur base.

Les faits, pourtant, sont têtus. Lors du dernier round annuel de négociations, 77% des entreprises de l’alimentation se sont vues demander de fortes baisses de tarifs, 22% ont vu leurs produits retirés le temps des négociations, et plus d’une sur deux a dû accepter des baisses sous la pression des distributeurs.

Le devoir nous impose aussi de dire que quelques distributeurs, ont décidé cette année de mener une politique de négociation plus responsable. Ceux qui ont compris que l’affaiblissement la filière leur reviendrait en boomerang.

La réalité n’est pas binaire.

Cessons donc les caricatures, comme les jeux de postures.

Travaillons ensemble pour repenser les modes de rémunérations de chaque maillon de la chaîne et lutter contre cette spirale déflationniste qui ne profite à personne… ou presque …suivez mon regard.

Profitons de l’été pour acter une vraie trêve estivale…et au-delà.

Bonnes vacances à tous !

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *