Enfin !… Merci MEL !

Michel-Edouard Leclerc a répondu vendredi dernier à mon billet de blog sur les œufs contaminés. Il y précise que Nestlé a été exemplaire dans la transmission des informations sur nos produits. Je l’en remercie doublement. Il insiste à juste titre sur la transparence dont doivent faire preuve tous les producteurs agroalimentaires, ceux de la grande distribution compris avec leurs marques distributeurs violemment touchées dans cette crise. MEL a raison. Je le rejoins là-dessus et j’ajoute que nous (distributeurs et producteurs) devons être solidaires face à des « escrocs » pour qui la sécurité alimentaire ou des milliers d’emplois ne pèsent pas grand-chose. Dans le cas du Fipronil, comme dans celui de la viande de cheval, l’arnaque est venue de l’étranger et a touché des producteurs français qui s’approvisionnent dans ces pays. Au-delà de ces efforts communs, le message qui nous est envoyé c’est de continuer à privilégier la production française et de soutenir l’agriculture de qualité ...

Affaire des œufs contaminés – Les regrettables propos de M. Leclerc

Le lancement des Etats Généraux de l’Alimentation fin juillet par le Président de la République a un instant donné le sentiment que l’ensemble de la filière de production et distribution alimentaire s’accordait sur le fait que cinq années de guerre des prix entre enseignes devenait autant un risque pour l’emploi que pour la qualité des produits. Début août, l’affaire des œufs contaminés au Fipronil aurait dû renforcer ce sentiment au regard du nombre de distributeurs touchés par ce problème sur les gaufres vendues sous leurs marques. Ce réflexe collectif aurait été d’autant plus facile que les approvisionnements massifs de l’industrie agro-alimentaire française auprès d’élevages français limitaient considérablement le nombre de produits à risque. Hélas, Michel-Edouard Leclerc a trouvé plus pertinent d’essayer, sur son blog, d’exonérer son groupe de toute responsabilité en détournant les soupçons vers l’ensemble de l’industrie agro-alimentaire et son association professionnelle, relativisant ainsi les problèmes de ses marques Repère ou Eco+. Cela ...