Sur les Etats Généraux de l’Alimentation, je mets un 5 !

  • 5 mois pour consulter
  • 5 milliards d’€ à investir
  • Un message reçu 5/5
  • 5 centrales d’achat réceptives ?

 

Etats Généraux sur le fond, #Egalim sur la forme

L’alimentation a suscité un débat passionné auprès des Françaises et des Français. Ce débat était indispensable pour soutenir le monde agricole, des crises à répétition qui touchent l’ensemble de la filière.

Merci au gouvernement d’avoir permis à tous les acteurs de l’agro-alimentaire de réfléchir ensemble à l’avenir de ce secteur. Et sur la forme, de lui avoir donné l’écho médiatique et populaire qu’elle mérite.

Je tiens véritablement à souligner la qualité des débats lors des ateliers, et la qualité des interventions médiatiques de nos politiques qui vont dans le bon sens, celui du monde agricole. Les Etats Généraux de l’Alimentation ont ainsi pu vivre sur le fond et sur la forme. Et cela va dans le bon sens, celui du monde agricole.

 

Un Salon de l’Agriculture sous le signe des « Terres Agricoles Communes » ?

Dans quelques semaines, le Salon International de l’Agriculture ouvrira grand ses portes, comme chaque année, à tous les passionnés et curieux de l’agriculture et de l’élevage. J’espère sincèrement que l’ensemble de la filière agricole saura montrer à toute la France, qu’elle est de taille à garantir son avenir. Car nous sommes un pays passionné par ses produits, ses régions, son monde rural.

Et aujourd’hui, il est essentiel, à mes yeux, de remettre sur le devant de la scène cette France des cultures diversifiées, cette France des terroirs, en résumé : cette France des « Terres Agricoles Communes », dont nous avons tous besoin.

 

Stop à la guerre des prix sous couvert d’anonymat !

Bravo pour le projet de loi sur l’alimentation !

La route vers le succès de « la relation amont/aval » est encore longue, et je souhaite de tout mon cœur qu’elle ne se traduise pas par une nouvelle guerre des prix, mais par des solutions concrètes dans le cadre des négociations commerciales 2018.

Et que ceux qui souhaitent tirer les prix vers le bas, l’assument sans se réfugier derrière « LE » consommateur, qui, lui, souhaite avant tout, qu’on ne triche pas avec lui. Nous devons en finir avec ce double discours.

Malgré les volontés des uns et des autres, il est regrettable de constater l’esprit et la provocation des demandes de certains grands distributeurs.

 

Malgré tous nos efforts l’orchestre continue de jouer sur le Titanic de la déflation !

Tâchons de terminer l’année sur une note positive et de démarrer la suivante avec de nouvelles ambitions, en oubliant un peu les vieilles recettes de nos passés qui, on le sait, ne fonctionnent plus et ne fonctionneront plus.

 

Merci à tous !

 

#Egalim #CuturAlim

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *