L’apprentissage doit faire son « coming-out » !

J’ai eu l’honneur et le plaisir de pouvoir intervenir vendredi 23 février à la Maison des Compagnons du Devoir et du Tour de France dans le cadre du programme européen pour l’apprentissage, « Euro App ». Étaient présents les décideurs qui vont avoir la lourde et nécessaire tâche de faire progresser l’apprentissage dans les mois et années qui viennent en France et en Europe, dont la Ministre du Travail, Mme Muriel Pénicaud, et M. Jean Arthuis, député européen et président de la commission des budgets.

 

L’apprentissage, chez Nestlé, ça marche !

J’ai tenu à insister sur ce qui marche. Et chez Nestlé, l’apprentissage, ça marche. Depuis 2013, Nestlé a fait de l’emploi des jeunes une de ses priorités, en donnant à plus de 32 000 jeunes en Europe l’occasion d’exprimer leur talent au sein de notre groupe. Plus particulièrement en France, chaque année, ce sont plus de 600 apprentis qui peuvent, sur chacun des 22 sites de notre territoire, mettre à profit leur dynamisme et leur savoir-faire. La diversité des métiers, la multiplicité des compétences : nous la créons au travers de tous les métiers Nestlé.

 

Prendre le temps de former la jeunesse n’a rien d’une contribution, c’est un investissement. Un investissement qui permet au jeune apprenti de se situer en bonne place sur le marché de l’emploi. Un investissement sur lequel nous trouvons en retour l’excellence de compétences en adéquation avec nos besoins.

 

C’est la raison pour laquelle nous venons de lancer notre Tour de France de l’apprentissage. A chaque étape, sur nos sites industriels, nous réunissons, le temps d’une journée, les apprentis, les centres de formation, les lycées professionnels, les élus et les entreprises. L’objectif est double : d’abord, jouer pleinement notre rôle de lien entre le territoire, les PME locales qui recherchent des apprentis et les jeunes ; ensuite, donner la juste visibilité à cette voie d’excellence au travers de la rencontre entre les apprentis et les médias. La première étape, sous les couleurs de l’Europe, a eu lieu sur notre site d’embouteillage, à Vittel, en présence de M. le député Jean Arthuis. Ce Tour se poursuivra en Mars prochain dans notre usine de Nesquik à Pontarlier. Et ainsi de suite.

 

Une mine d’or pour inspirer l’Europe

Il va sans dire que le programme Euroapp’, cette mobilité européenne de longue durée, nous la soutenons avec enthousiasme. Nestlé l’a mise en place dans son propre réseau avec « l’Alliance For YOUth » pour la jeunesse. Il s’agit d’un réseau de partenaires réunissant 19 entreprises en France et plus de 200 en Europe, ayant pour vocation de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes.

 

Dans cet esprit, au sein de notre Groupe, il existe des programmes pilotes d’échange d’apprentis entre l’Espagne et l’Allemagne ou encore de façon tripartite entre l’Allemagne, la France et la Suisse. En France, je pense plus particulièrement à Caroline, jeune opératrice de ligne dans notre usine de Perrier dans le Gard, qui a pu compléter son expérience pendant 6 mois sur le site de Nestlé Purina à Sudbury, en Angleterre. Ou encore à Nicolas et Alex, ingénieurs en performance industrielle sur notre site d’embouteillage de Vittel, qui, grâce aux dispositions du programme Erasmus+, ont pu enrichir leur formation pendant 3 mois au siège d’un fournisseur à Maulburg, en Allemagne.

 

Deux tiers des jeunes en formation professionnelle, c’est possible !

J’ai dirigé Nespresso plusieurs années, en Suisse, et j’ai pu y constater les bénéfices de l’apprentissage : deux tiers des jeunes y choisissent chaque année la formation professionnelle. C’est un modèle basé sur une relation de confiance et de long terme entre les écoles et les entreprises, assurant un taux de chômage chez les jeunes en deçà des 5%. Immergé dès le début de son parcours, l’apprenti recruté par Nespresso reste en moyenne trois ans en formation au sein de plusieurs services, avec des missions variées.

 

C’est dans ce même esprit que nous avons récemment créé notre propre école française de Force de Vente de promoteurs, parcours diplômant de 12 mois avec notre centre de formation interne qui recrute, in fine, chaque année, plus d’une soixantaine de collaborateurs. Nous osons favoriser et revendiquer l’apprentissage comme un moyen de recrutement privilégié et créateur d’une valeur importante à l’équilibre du groupe.

 

Faisons la révolution : j’appelle l’apprentissage à faire son coming-out !

L’apprentissage est un des piliers historiques de la réussite et des savoir-faire français : compagnons, meilleurs ouvriers, artisans, orfèvres, le génie français s’est fait par l’apprentissage ! La révolution du numérique et de l’économie de la connaissance ne pourra aboutir que par l’apprentissage et le renouvellement des savoir-faire. L’apprentissage doit faire son « coming-out » au niveau français et au niveau européen !

 

Je l’ai fait, pour Nestlé, et continuerai à le faire, car c’est une condition essentielle de notre réussite. J’espère la même chose de tous les dirigeants d’entreprises, managers, décideurs. Faites votre coming-out, car l’apprentissage est notre avenir, et celui de vos enfants !

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *