Europe 1 – Richard Girardot rappelle les engagements de Nestlé pour la filière porcine

Invité de Jean-Michel Aphatie à “Europe midi” le 15 février, j’ai répondu à ses questions concernant la crise du porc et les propos du PDG du groupe système U Serge Papin accusant Herta de rechercher le “moins disant” à l’étranger au détriment du porc français.

J’ai souligné que ce n’était pas le moment de polémiquer en plein milieu de la crise mais de proposer rapidement des solutions.

Nestlé France s’est engagé au travers d’Herta à soutenir la filière porcine française. Nous nous sommes engagés à augmenter massivement la proportion de porc français dans nos produits. C’est chose faite avec plus de 50% de nos produits faits de porc français à la fin 2015 contre 20% auparavant. Nous nous sommes engagés à acheter le porc français au prix demandé par les agriculteurs. C’est chose faite avec un porc français acheté à 1,26€/kilo plus une prime d’engagement de 11 centimes par Herta alors que le cours du porc est actuellement à 1,10€/kilo à Plérin et encore moins en Allemagne !

J’ai insisté sur les causes de cette crise. Cela fait 30 ans que la filière du porc français doit s’organiser pour peser face aux Allemands ou aux Espagnols se sont structurés. La solution, c’est la filière. Il est plus temps de se mettre tous autour de la table : agriculteurs, petits et grands industriels de l’agroalimentaires, distributeurs et gouvernement. En tant que n°1 français de la charcuterie, Herta a un rôle à y jouer.

L’organisation de la filière devra aussi passer par une remise en cause claire de la guerre des prix imposée par les distributeurs, que j’ai longuement décrite sur ce blog et qui pénalise en premier lieu les agriculteurs et les industriels de l’agroalimentaire.


Richard Girardot : “la crise du porc dure car… par Europe1fr

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *