Un patron dans la plus grande ferme de France !

Mercredi 28 février, j’étais au Salon de l’Agriculture. Et je vous le dis : le Salon, ce n’est pas que des politiques au milieu des vaches ou des « duplex-bottes » de foin. L’évènement est indispensable : depuis 56 ans, il met en avant les préoccupations agricoles et les questions qui en découlent. Les chaînes de télévision donnent la parole aux agriculteurs, trop souvent absents des médias. Les visiteurs et les familles peuvent échanger avec eux simplement et comprendre leur métier. Pendant une dizaine de jours, la France redevient le grenier de l’Europe ! Il est temps de comprendre quelque chose de simple, qu’on a tendance à oublier: les préoccupations du monde agricole sont les préoccupations de tous car le concept est simple : l’agriculture, c’est ce que nous mangeons. L’avenir du modèle agricole, en France mais aussi dans le monde, est si déterminant qu’il recoupe les grandes problématiques de notre époque : l’écologie, le revenu ...

L’apprentissage doit faire son « coming-out » !

J’ai eu l’honneur et le plaisir de pouvoir intervenir vendredi 23 février à la Maison des Compagnons du Devoir et du Tour de France dans le cadre du programme européen pour l’apprentissage, « Euro App ». Étaient présents les décideurs qui vont avoir la lourde et nécessaire tâche de faire progresser l’apprentissage dans les mois et années qui viennent en France et en Europe, dont la Ministre du Travail, Mme Muriel Pénicaud, et M. Jean Arthuis, député européen et président de la commission des budgets.   L’apprentissage, chez Nestlé, ça marche ! J’ai tenu à insister sur ce qui marche. Et chez Nestlé, l’apprentissage, ça marche. Depuis 2013, Nestlé a fait de l’emploi des jeunes une de ses priorités, en donnant à plus de 32 000 jeunes en Europe l’occasion d’exprimer leur talent au sein de notre groupe. Plus particulièrement en France, chaque année, ce sont plus de 600 apprentis qui peuvent, sur chacun des 22 sites ...

C’est ensemble que nous réussirons « Nestlé en France 2020 » !

Ce mardi 14 novembre, j'ai présenté devant les collaborateurs de Nestlé France notre projet de regroupement de tous nos sièges sociaux en France dans un seul site, à Paris.   UNE AMBITION COMMUNE : FIER D’ÊTRE UN NESTLÉ EN FRANCE Cette ambition passera par de nouveaux défis qui nous permettront de remettre Nestlé en France sur le devant de la scène et de faire de nos différentes identités une force commune. C’est avec cet objectif que nous avons lancé une étude de faisabilité de regroupement des sièges sociaux qui nous permettrait de faire naître une fierté riche de toutes nos identités. L’ensemble des Directeurs Généraux et moi-même en sommes convaincus : Nestlé en France retrouvera le chemin de la croissance. LE 1ER PÔLE D’EXPERTISE « ALIMENTATION ET BIEN-ETRE » EN FRANCE Cette réussite, cette ambition passe par la mise en œuvre d’une plateforme unique, qui verra la création du 1er Pôle d’Expertise « Alimentation et Bien-être » en France : notre projet ...

« La fondation Nestlé met les enfants à table » – Les Echos 230617

Le journal Les Echos est revenu ce vendredi sur l'initiative "Les enfants à table" que j'ai initiée avec la Fondation Nestlé France avec cette année le concours du chef Cyril Lignac et le nutritionniste Patrick Serog. Notre objectif est de sensibiliser les écoliers de primaire aux bonnes pratiques alimentaires. J'ai tenu à rappeler l'engagement de la fondation à la fois dans la sensibilisation des enfants mais aussi le financement de recherches qui touchent à la nutrition, la culture et l'histoire de la gastronomie mais aussi l'économie et la psychologie. Depuis 2009, la Fondation Nestlé France a aidé 26 programmes (jusqu'à 75.000 euros par projet) et accordé 28 bourses de 20.000 euros. J'ai mis en lumière notre action pour soutenir des acteurs de terrain, des associations, des collectivités, qui valorisent auprès des familles et des jeunes la culture alimentaire française. Plusieurs programmes ont été mis en place comme "Réenchanter la cantine" avec une étude sur les bonnes pratiques à valoriser et ...

« Nestlé est un très gros paquebot qu’on ne manœuvre pas comme un Riva »

Vendredi 21 avril, "L'Obs" a publié une interview que j'ai accordée à Corinne Bouchouchi. J'y reviens sur l'opération "C'est moi qui fabrique" qui rentre dans sa phase de visites des consommateurs dans nos usines mardi 25 avril. J'y aborde également l'actualité et les résultats de notre groupe. J'y fais le point sur la guerre des prix avec la grande distribution. Je vous invite à retrouver cette interview en cliquant ici.

Un avenir plus sain, ça se prépare au quotidien !

Améliorer la qualité de vie en contribuant à un avenir plus sain, c’est l’objectif ambitieux que nous nous sommes fixé chez Nestlé et que nous poursuivons maintenant depuis de nombreuses années. Pour l’atteindre, nous avons mis la transition énergétique et la protection de l’environnement au cœur de nos priorités en faisant en sorte qu’en 2030 nos activités et celles de toutes les parties prenantes avec lesquels nous travaillons n’aient plus aucun impact sur nos ressources naturelles les plus précieuses : notre air, notre patrimoine forestier et nos réserves d’eaux. A l’occasion de la Journée Internationale des Forêts, le 21 mars, je me suis rendu sur le site Nescafé et Ricoré de Dieppe, en Seine Maritime, où j’ai pu mesurer les progrès formidables que nous avions réalisés après toutes ces années et qui nous permettent aujourd’hui d’offrir à nos consommateurs la tasse de café présentant l’impact environnemental le plus faible. Il y a ...

« Le rituel du repas de famille se perd »

J'ai donné une interview dans le Parisien qui souhaitait revenir sur les 150 ans de Nestlé.     Comment la petite PME est-elle devenue une multinationale ? En innovant. En 1866, Henri Nestlé lance une farine lactée pour les mères ne pouvant allaiter. Le groupe Nestlé est né. Comme la Suisse est aussi le pays du chocolat, le groupe se lance sur le marché avec succès. Après avoir inventé le lait déshydraté, Nestlé a lancé le café soluble Nescafé dans les années 1930. A cette époque, il lance les glaces Esquimaux et ne va cesser de se diversifier par de la croissance externe également en rachetant des marques comme Herta ou Buitoni. En 1986, il révolutionne de nouveau le marché du café avec Nespresso. Au fil des ans, il est devenu le numéro 1 mondial de l'alimentation avec un chiffre d'affaires de plus de 85 Mds€. Et en France ? Nestlé s'installe en France rapidement, dès 1870. Les Français se sont donc très vite approprié ...

C’est parti pour 150 ans de plus !

Ce jeudi 23 juin 2016 n’était pas un jour comme les autres. J’ai eu l’honneur et la fierté de réunir à Noisiel, siège de Nestlé en France, les collaborateurs de Nestlé France ainsi que tous nos partenaires pour célébrer les 150 ans d’une entreprise qui revendique son âge pour se projeter dans son avenir ! Nous étions 2.000 membres de la famille Nestlé, de Nestlé France, de Nestlé Waters, de Nespresso, de Purina, et de toutes les entités du Groupe présentes en France et venus de nos 23 sites industriels.   2000 collaborateurs venus de nos 23 sites industriels Ces collaborateurs sont Nestlé, ils sont à la fois l’âme de cette société et le cœur du réacteur ! Ils représentent aujourd’hui l’ambition d’exigence de Nestlé en France, au sein du Groupe Nestlé, dans un environnement parfois trop « sophistiqué ». Une ambition au service des belles histoires de nos marques que nous nous attachons à dérider et de destins humains au travers ...

« Les deux visages de la France selon Nestlé » Les Échos

Jeudi 16 juin, Les Echos ont publié une interview dans laquelle je réponds aux questions de Marie-Josée Cougard :   Si le pays représente son troisième marché, le patron de la filiale française de Nestlé déplore les relations difficiles avec les distributeurs. Avec 23 usines, la France est le troisième marché du groupe Nestlé. Elle reste un lieu de prédilection pour lancer les nouveaux produits, mais le groupe y a réduit sa présence industrielle. Richard Girardot, le patron de la filiale, explique pourquoi.   Quel est le poids de Nestlé en France ? Hors Davigel, que nous avons cédé en octobre, c'est 4,4 milliards d'euros et 4 % de l'activité alimentaire de la grande distribution, devant Danone et Unilever. Mais la filiale française est toujours en croissance et profitable.   Quelle place la France a-t-elle dans la stratégie de Nestlé ? La France a une place historique dans le groupe. C'est le premier pays où Henri Nestlé a développé des activités ...

Création de valeur partagée : le groupe l’a pensé, la France le fait !

Mes convictions sont connues de tous : engagement constant pour la qualité et la responsabilité de nos produits, la sécurité et l’implication des collaborateurs, dialogue avec les parties prenantes de  notre environnement social et économique. Et bien sûr parfois des combats quand il faut les mener ! Aujourd’hui, l’affichage de nos convictions ne suffit plus : Dire c’est bien, Faire et Agir c’est mieux !   La Création de Valeur Partagée Le Groupe Nestlé s’est engagé depuis plusieurs années dans la démarche de Création de Valeur Partagée (Creating Shared Value : CSV, pour son acronyme anglais). Créer de la Valeur Partagée, pour un leader global comme Nestlé, c’est être conscient que produire de manière responsable ne suffit pas, qu’il faut agir pour créer de manière durable de la valeur pour la société. Très concrètement, pour Nestlé, c’est par exemple lutter contre l’augmentation constante de l’obésité, favoriser la préservation de la biodiversité et la qualité des sols, ...