Tuons l’agroalimentaire une bonne fois pour toutes !

Par 0 No tags Permalink 0

Et si nous fermions 17 000 PME ? Et si nous mettions à la porte 430 000 salariés ? Et si nous retirions la plupart des produits de tous les supermarchés ? Et si nous tirions un trait sur 7 milliards d’euros d’excédent d’exportation pour la France ? Dans le « nouveau monde », rien d’interdit tant que le « buzz » est au rendez-vous !   Les entreprises de l’alimentation, première industrie française, ont la vie dure. Perdre leurs marges depuis dix ans à cause de la « guerre des prix », cassés par la grande distribution, n’était apparemment pas suffisant. Il faut dorénavant qu’on les accuse de tous les maux. Les cancers, c’est elles ! L’obésité, c’est elles ! Les allergies, encore elles ! Le débat public a décidé de se passer de ce que les entreprises de l’alimentation ont de plus en plus à cœur : la modération. Ces derniers jours encore, des millions de Français apprenaient sur France Inter, dans l’émission « Grand bien vous fasse » que la plupart des produits alimentaires sont ...

Pour un moratoire des blocages

Mesdames et Messieurs les Gilets Jaunes, ne tirez pas contre votre camp, laissez travailler ceux pour qui vous vous battez ! Mesdames et Messieurs les Gilets Jaunes, Votre mobilisation a concerné tous les Français parce qu’elle est un appel désintéressé de tous ceux qui n’y arrivent plus à la fin du mois. Nous comprenons votre revendication initiale : réussir la transition écologique sans mettre dans le rouge tous ceux qui n’ont pas d’autre choix que de prendre leur véhicule. Malheureusement, votre mobilisation est en train de toucher durement au portefeuille ceux-là mêmes que vous voulez défendre : les artisans, les commerçants, les métiers de bouche, les entreprises de l’alimentation, et en particulier les 98% de PME parmi elles. Ce sont tous ceux qui maintiennent la vie dans ce qu’on peut appeler la « France périphérique » justement parce qu’ils la sillonnent en voiture ou en utilitaire font vivre les centre-villes et les villages des régions et des ...

Ce n’est pas le moment de priver les agriculteurs et producteurs agroalimentaires de pouvoir d’achat !

Il y a des moments uniques dans l’histoire d’un secteur qu’il ne faut jamais oublier. Les États généraux de l’alimentation ont été un de ces moments charnières. Ils ont rassemblé 860 personnes représentant les agriculteurs, les producteurs agroalimentaires et la grande distribution. Ces États généraux ont mis d’accord 99% des participants autour d’un constat, d’un objectif et de moyens pour y parvenir. Le constat, c’est la guerre des prix dans la grande distribution qui a ruiné nos filières. L’objectif, c’est de redonner de la valeur aux produits agricoles et agroalimentaires pour redonner du pouvoir d’achat aux femmes et aux hommes qui sont derrière. Les moyens, ce sont essentiellement deux mécanismes : la hausse du seuil de revente à perte dans la grande distribution pour que celle-ci arrête de marger si fortement sur les produits agricoles et l’encadrement des promotions qui détruisent la valeur des produits. Il y a eu consensus autour de ces ...