“Il faut un sursaut des industriels français” – Interview à “L’Usine Nouvelle”

Cette interview est consultable sur le site de l'Usine Nouvelle : https://www.usinenouvelle.com/article/il-faut-un-sursaut-des-industriels-francais-annonce-richard-girardot-patron-du-syndicat-de-l-agroalimentaire.N758569   L'Usine Nouvelle - La loi Alimentation a été votée le 2 octobre. Quel bilan tirez-vous de ce texte ? Richard Girardot - Les états généraux de l’alimentation ont représenté une opportunité pour tous les acteurs. C’est la première fois qu’industriels, producteurs, distributeurs et même consommateurs se retrouvaient autour d’une même table. Toutes les parties prenantes ont mis beaucoup de ressources et d’énergie à disposition. Reste maintenant à savoir si l’on arrivera à se saisir collectivement de cet outil pour faire évoluer l’agroalimentaire français. Le résultat dépendra de l’application du texte. Cette loi était indispensable, mais tant que les ordonnances n’ont pas été adoptées, il est trop tôt pour faire un bilan. Pour résumer, aujourd’hui, tous les acteurs de l’agroalimentaire sont sur un plongeoir et attendent pour se jeter à l’eau. Malheureusement, nous sentons des hésitations de toutes parts. Il faut pourtant un ...

SIAL : la nouvelle économie est en France ! Mais pour combien de temps ?

Ce dimanche 21 octobre s’est ouvert à Villepinte, près de Paris, le Salon International de l’alimentation que j’ai l’honneur et le plaisir de présider. Ce salon biennal est la plus grande vitrine international de l’innovation autour de l’alimentation, et il a lieu en France, patrie de la gastronomie.   Cette année, les innovations mettent plus que jamais le goût à l’honneur, comme le souhaitent nos consommateurs. Le végétal est sans surprise en bonne position parmi les 400 000 produits présentés. La mise en valeur des viandes et poissons n’est pas en reste, avec des productions françaises qui montent en gamme. Le goût, le vrai, le sens, sont les trois piliers de l’alimentation qui vient et qui est plébiscitée par les familles françaises.   Ce salon se veut optimiste : de nombreuses startups, des médias du monde entier qui viennent voir ce que les Français ont encore à inventer pour manger mieux, des vrais virages vers une gastronomie ...