M. le Président Macron, on ne peut plus avoir le beurre, l’argent du beurre… et la laitière !

Ce 20 juillet débutent les états généraux de l’alimentation auxquels Nestlé prendra part avec les autres acteurs de l’agroalimentaire. Le lancement de ces rencontres est un signal fort envoyé en début de mandat. L’alimentation est plus qu’un enjeu économique. C’est un projet de société. Nous savons que notre alimentation détermine en grande partie notre exposition aux maladies, notre espérance de vie, notre activité physique et professionnelle et tout aussi notre état d’esprit au quotidien. Et pourtant, l’alimentation et l’agriculture en France sont en plein paradoxe dans la situation vécue chaque jour depuis plusieurs années par les producteurs. Paradoxe n°1 : défendre l’alimentation de qualité sans payer les producteurs Nous sommes totalement rentrés depuis quelques années dans le monde du sans : sans sucre, sans sel, sans graisse, sans gluten, sans lactose, sans nitrites, etc. Sur le fond, ces tendances sont saines. L’amélioration de la nutrition est fondamentale pour réussir à passer un nouveau cap dans ...