5 ans (maximum) pour unir et apaiser !

Fidèle au respect du « devoir de réserve » que devrait conserver tout dirigeant d’entreprise soucieux de ne pas engager son groupe et ses collaborateurs, j’ai souhaité attendre le terme de cette campagne électorale avant de m’exprimer publiquement sur ce blog. Le visage et le projet de notre prochain Président de la République étant désormais connus de tous, je tiens à partager avec vous mes sentiments sur cette campagne électorale et sur les défis majeurs qui attendent maintenant Emmanuel Macron. Je pense d’abord et avant tout à nos agriculteurs, dont le sort n’a rien à envier aux ouvriers de Whirlpool, de Goodyear ou d’Alstom et qui ont pourtant été largement relégués au second plan du débat politique ces derniers mois. J’ai été peiné de voir que malgré cet état de crise agricole durable, marqué par les faillites, les pertes d’emplois et de parts de marché de l’agriculture et de l’industrie alimentaire française face ...